Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

"Ne crains pas, tu ne connaîtras plus la honte. Dans mon éternelle fidélité, je te montre ma tendresse. Même si les montagnes s’écartaient, si les collines s’ébranlaient, ma fidélité ne s’écarterait pas de toi, mon alliance de paix ne serait pas ébranlée" (Isaïe 54, 4.8.10)

Moi si j'avais commis tous les crimes possibles, 
Je garderais toujours la même confiance, 
Car je sais bien que cette multitude d'offenses 
N'est qu'une goutte d'eau dans un brasier ardent.

Oui, j'ai besoin d'un cœur, tout brûlant de tendresse 
Qui reste mon appui, et sans aucun retour, 
Qui aime tout en moi, et même ma faiblesse, 
Et ne me quitte pas, ni la nuit ni le jour.

Non, je n'ai pu trouver, nulle autre créature 
Qui m'aimât à ce point, et sans jamais mourir, 
Car il me faut un Dieu qui prenne ma nature, 
Qui devienne mon frère, et qui puisse souffrir.

Poème de Ste Thérèse
 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+